édito

Quelle place pour les TPE dans le Grand débat national ?

Marc Sanchez

Par le lancement du Grande débat national en réponse au mouvement des Gilets Jaunes, le gouvernement tente d’éteindre un incendie déclenché par sa propre surdité aux difficultés auxquelles sont confrontés de nombreux citoyens, y compris beaucoup de responsables de petites entreprises. Ce n’est pas un hasard si ce mouvement reste soutenu sur le fond par une grande majorité d’artisans, de commerçants, de professionnels libéraux et de responsables de TPE. Toutefois, au regard des difficultés économiques majeures rencontrées par certains d’entre nous, toute initiative permettant d’y mettre un terme de façon organisée et pacifique est la bienvenue.

Force est toutefois de constater que le Grand débat est particulièrement encadré, circonscrit à quatre thèmes dont aucun ne laisse place à notre expression en qualité de chefs d’entreprise, sinon en notre seule qualité de citoyens. Oui, comme citoyens, nous pouvons contribuer à alimenter le débat sur la transition écologique, les dépenses publiques, la citoyenneté et l’organisation des services publics. Toutefois, ces contributions personnelles ne relèvent pas du rôle d’une organisation patronale interprofessionnelle telle que le SDI et, au-delà de ce seul fait, méconnaissent une partie non négligeable des revendications portées fin novembre 2018. Souvenons-nous en effet de la liste des quarante revendications initialement dressée, parmi lesquelles figuraient des sujets cruciaux pour notre avenir tels que les conditions d’implantation des grandes surfaces de périphérie ou le niveau de la fiscalité locale sur les entreprises.

C’est pourquoi le SDI a décidé de lancer le Grand débat des TPE autour de thèmes fondamentaux en lien direct avec nos entreprises : le financement de nos activités, les conditions du maintien de la création d’emplois dans nos structures, la fiscalité et notre protection sociale.

Je sais que nous vous sollicitons beaucoup ces dernières semaines, et que nous continuerons à la faire dans les semaines à venir. Mais le temps imparti par les pouvoirs publics pour faire remonter les contributions des TPE est très court.

Je tiens à remercier ici toutes celles et ceux qui prennent quelques minutes, pour leurs collègues et eux-mêmes, afin de nous faire part de leurs observations et propositions lors des différentes enquêtes que nous menons sur ces sujets !

Marc SANCHEZ
Secrétaire Général

focus

Pourquoi les TPE n’ont pas confiance dans leur partenaire bancaire

Dans le cadre de son enquête de janvier 2019, le SDI a recueilli les principaux reproches formulés par les TPE à l’égard de leur partenaire bancaire. Des conseillers clientèle peu formés affectés d’un fort turn-over Une majorité de responsables de TPE constatent un fort turn-over parmi les conseillers bancaires. Il est difficile dans ces conditions...

Prélèvement à la source : le SDI exige une compensation !

Un indéniable succès technique Selon l’enquête réalisée début février 2019 par le SDI auprès d’un panel représentatif d’artisans, commerçants, de professionnels indépendants et dirigeants de TPE, la mise en place du PAS au 1er janvier 2019 est un indéniable succès technique. Les premières fiches de paie transmises fin janvier et débit février étaient manifestement conformes....

Mais où passent les 20 milliards annuels du CICE ?

Le CICE a soufflé sa cinquième et dernière année, comme prévu. L’occasion de faire un bilan sur ce dispositif « compétitivité » et « emploi ». Constat 1 : très large avantage aux entreprises de plus de 250 salariés Alors qu’elles ne représentent que 0,42% des entreprises en nombre, les plus de 250 salariés ont capté… 49% du CICE. Bien...